Les albums rock de 1981

4 album de foreigner en 1981

4

Foreigner est un groupe de rock formé aux États-Unis en 1976. Le groupe a sorti son premier album éponyme en 1977 et cet album a atteint le sommet des charts pendant près de 20 semaines. L’une de leurs chansons les plus célèbres sur cet album est”Feels Like The First Time”

Le groupe est devenu très populaire avec leur deuxième album studio Foreigner 2 qui est sorti en 1978. Cet album a eu encore plus de succès que le premier et il a été certifié multi-platine par la RIAA. Ils ont sorti deux autres albums, Head Games et 4, avant que Lou Gramm ne quitte le groupe pour rejoindre un autre groupe appelé Blue Murder.

Lou Gramm a écrit certaines des chansons les plus célèbres de Foreigner telles que”Woman In Black”,”Cold As

Son célèbre solo de saxophone qui est, à lui seul, devenu une véritable pièce d’anthologie.

0
0
Beauty and the Beat

Beauty and the Beat

Issues de la scène punk californienne, les Go-Go’s alignent avec cet album quelques tubes new wave, “Our Lips Are Sealed”, “We Got the Beat”, “Skidmarks on My Heart”… C’est le groupe féminin le plus populaire depuis les Suprêmes et Diana Ross, mais aussi les premières femmes à prendre résolument en main le devenir de leur carrière (Madonna suivra bientôt !).

0
0
Artiste(s)
Beyond the Valley of 1984

Beyond the Valley of 1984

Très ouvertement punk, mais aussi influencé par Alice Cooper, Plasmatics se distingue surtout par son exubérante chanteuse, Wendy Orleans Williams. Actrice porno dominatrice, elle donne aux concerts du groupe des allures de peep shows (et le groupe sera interdit en angleterre). Ce deuxième album, leur sommet, contient trois de leurs titres marquants : “Living Dead”, “Sex Junkie” et “Pig Is a Pig”.

0
0
Artiste(s)
Computer World

Computer World

Toujours obsédé par la technologie du monde moderne, Kraftwerk pose au début des années 80, avec cet album, les bases de la techno-pop. L’orientation du groupe, dont l’influence est considérable, sera beaucoup plus house à partir de là. “Computer World” est évidemment un jalon historique.

0
0
Artiste(s)
Damaged

Damaged

Un (le ?) sommet du punk californien, et du punk hardcore tout court… Le groupe explose vraiment avec l’arrivée du monumental lead chanteur Henry Rollins. Excellent sur scène, plus aléatoire sur disque, farouchement indé, Black Flag se distingue comme le premier punk band à proposer une fusion avec le metal.

0
0
Artiste(s)
Dare!

Dare!

Formé en 1977 à Sheffield en Angleterre, The Human League, qui tire son nom d’un jeu vidéo, va devenir la première superstar internationale de synthé-pop. Electronique à tous les étages et néo-romantisme sont les marques de fabrique. Largement héritiers de Kraftwerk, ils vont influencer bon nombre de groupes ultérieurs. Avec “Dare!”, leur sommet, ils capturent parfaitement la fascination post-punk pour une musique robotique.

0
0
Don't Point Your Finger

Don’t Point Your Finger

A l’instar des Inmates, et totalement hors du temps et des modes, Nine Below Zero déboule en pleine période punk, habillé à la façon des mods du début des années 60, avec son répertoire de reprises et d’originaux rock-n-roll… Le groupe est surtout très bon sur scène, mais cet album et le suivant (Third Degree) sont excellents.

0
0
Artiste(s)
East Side Story

East Side Story

“East Side Story” est le 3ème album totalement réussi des champions de la pop anglaise rétro du moment… Il est dominé par quelques morceaux phares, notamment le splendide “Tempted”, merveille de blue eyes soul, qui deviendra un classique et sera repris (entre autres) par Sting. Au départ, l’album devait être produit par 4 éminences : Elvis Costello, Dave Edmunds, Nick Lowe et Paul McCartney, mais il ne restera au final que Costello et Edmunds.

0
0
Artiste(s)
Face Value

Face Value

Le premier album solo de Phil Collins, toujours batteur et chanteur de Genesis, est un très belle réussite… une facilité déconcertante (dont il abusera sans doute un peu par la suite) pour composer et chanter des mélodies simples et une redoutable efficacité sonore. Il est ici accompagné par la section de cuivre d’Earth Wind And Fire et par Eric Clapton sur “If Leaving Me Is Easy”. L’album est l’une des plus grosses ventes mondiales de l’année.

0
0
Artiste(s)
Faith

Faith

Les préoccupations métaphysiques de Robert Smith ne le rendent pas vraiment euphorique, mais l’album n’est pas noir vraiment non plus, juste gris, à l’image de la pochette ! Une ambiance atmosphérique lente, plombée par la lourde caisse claire qui devient presque la marque du groupe… résolument un grand disque !

0
0
Artiste(s)
Fire of Love

Fire of Love

Gun Club, c’est un étonnant croisement calfornien entre punk et rockabilly et le groupe devient rapidement une référence du rock underground américain. Jeffrey Lee Pierce a une façon très Jim-Morrisonienne de présider aux débats… mais ses graves problèmes avec l’alcool vont poser pas mal de problème. Ce premier album est vraiment TRES bon !

0
0
Artiste(s)
Fiyo on the Bayou

Fiyo on the Bayou

Après une déjà très longue carrière séparément ou ensemble (les excellents Meters), les frères Neville (Arthur, Charles, Aaron, et Cyril ) décident de se produire sous leur propre nom. Ils proposent ici un parfait échantillon de ce que la soul de la Nouvelle Orléans peut donner de mieux.. quelques chansons romantiques, mais surtout une imparrable musique funky.

0
0
For Those About to Rock We Salute You

For Those About to Rock We Salute You

Sans atteindre le niveau des “Highway to Hell” et “Back in Black” (mais était-ce possible ?!), cet album ouvre vraiment l’ère du groupe avec Brian Johnson, son nouveau chanteur. De façon un peu lapidaire, on pourrait dire que “For Those About to Rock” clôt très “honorablement” la grande période d’AC/DC… peut-être le dernier grand indispensable du groupe ?!

1
0
Artiste(s)
Fresh Fruit in Foreign Places

Fresh Fruit in Foreign Places

Thomas August Darnell Browder connaît un immense succès au début des années 80 avec une formule festive qui conjugue le rock avec la musique des Caraïbes. Le personnage est original, excentique. Kid et ses “Noix de Coco” joue au macho latin, mais l’humour au second degré n’est jamais très loin… Et, musicalement, ce cocktail des îles est d’une remarquable teneur !

0
0
Ghost In The Machine

Ghost In The Machine

Sur les structures musicales désormais habituelles du groupe, mais avec un certain enrichissement de la palette sonore, Police se livre sur cet album à une critique en règle d’un monde qui rabaisse l’homme à l’état de machine… un véhément plaidoyer humaniste !

0
0
Artiste(s)
I Love rock-n-roll

I Love rock-n-roll

Les Runaways étaient depuis 1973 une curiosité, mais elle ne réussissent pas à vraiment s’imposer. Il en va tout autrement de la carrière solo de Joan Jett qui suit leur séparation en 79. Fan de T. Rex, Suzy Quatro, Bowie et Led Zeppelin, elle va proposer ses mélodies simples portées par des guitares heavy… une formule hyper efficace qui fait mouche : “I Love Rock’n Roll” est un méga tube des années 80 !

0
0
Artiste(s)
Juju

Juju

Un grand classique de l’époque post punk, et une pièce maîtresse dans la discographie du groupe… Tandis que les clônes de siouxsie commencent à se multiplier chez les adolescents des années 80, le groupe marque son époque et va exercer une influence certaine sur nombre d’artistes (Cure, Nine Inch Nails, P.J. Harvey…).

0
0
Killers

Killers

Le second album d’Iron Maiden se situe dans la même lignée que le précédent : compositions tortueuses, technique instrumentale de haute volée et chant agressif. Même si les morceaux ne deviendront pas tous des classiques, cet album restera une référence pour les amateurs de heavy metal, ne serait-ce que pour la sublime pochette dessinée par Derek Riggs… Chroniqué par Euhlain

0
0
Artiste(s)
La Folie

La Folie

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, “La Folie” présente des Stranglers plutôt assagis, lorgant vers la new wave américaine, et qui amorcent un virage commercial : “Golden Brown”, d’inspiration jazz, est un véritable tube. La chanson-titre est chantée en français (le bassiste Jean-Jacques Burnel est franco-anglais)… Un album intéressant, où le style mi-parlé mi-chanté rappelle souvent Lou Reed.

0
0
Artiste(s)
Level 42

Level 42

Formé à Manchester en 1980, Level 42 est au départ un quartet jazz-funk directement influencé par Stanley Clarke. Mark King, remarquable bassiste slap, se met ensuite au chant, raliant au groupe un auditoire pop-new wave commercialement plus viable. Ce premier album illustre parfaitement la rencontre réussie entre les deux genres, il demeure comme l’un des meilleurs du groupe.

0
0
Artiste(s)
Lightning to the Nations (The White Album)

Lightning to the Nations (The White Album)

Formé en Angleterre en 1976, Diamond Head est le chaînon entre le hard rock des années 70 (Black Sabbath, Led Zeppelin) et le Heavy Metal qui va suivre… Un énorme potentiel et une influence évidente sur les groupes à venir (Metallica, Megadeth), mais une carrière qui ne confirmera jamais vraiment les promesses initiales. Le groupe restera tout de même dans l’histoire comme le principal initiateur de la “New Wave of British Metal”.

0
0
Artiste(s)
Mask

Mask

Tandis que leur premier single, de 1979, “Bela Lugosi’s Dead” est devenu l’hymne du rock gothique, Bauhaus inscrits de nouveaux titres marquants : “The Passion of Lovers”, “Kick in the Eye”… Le groupe, devenu la coqueluche des milieux étudiants branchés, se séparera en 83. Peter Murphy se lancera en solo, les autres connaîtront le succès en formant Love and Rockets…

0
0
Artiste(s)
Movement

Movement

Preuve de l’envergure musicale considérable des autres membres du groupe, Joy Division survit à la perte de son leader charismatique et devient “New Order”. Le style évolue, le synthé prend plus d’ampleur, le nouveau groupe sera électro-dance. “Movement”, album très réussi, amorce avec subtilité la transition.

0
0
Artiste(s)
My Life in the Bush of Ghosts

My Life in the Bush of Ghosts

Brian Eno avait produit les albums des Talking Heads, à la dimension déjà largement ethnique. Il est donc naturel de le retrouver avec David Byrne. Libérés des contraintes de la scène, de celle d’un groupe, les deux complices s’autorisent toutes audaces, tous les collages, toutes les collisions culturelles. Sans tubes (évidemment !), un immense album juste pour faire avancer le schimili, le schimi-mimi!…

0
0
No Sleep 'Til Hammersmith

No Sleep ‘Til Hammersmith

Un live, ça ne vaut jamais un concert, mais il y a de très grands live, et dans le genre trash metal, celui-ci en est un !… L’album est classé directement n° 1 dès sa sortie. Motörhead y assène, sans la moindre période de répis, ses standards de la première époque.

0
0
Artiste(s)
Non-Stop Erotic Cabaret

Non-Stop Erotic Cabaret

Précurseur des Pet Shop Boys, Soft Cell marie new wave synthétique et rhythm-n-blues. Le Duo gay marque surtout par son hit planétaire “Tainted Love” repris à Gloria Jones (la dernière compagne de Marc Bolan). La brêve existence du groupe sera suivie par la carrière solo de Marc Almond, grand amateur de chanson française (Brel, Ferré, Barbara, Gréco).

0
0
Artiste(s)
October

October

U2 confirme et passe avec succès le cap délicat du second album. Et, du brouillard humide irlandais, la fièvre mystique du groupe (le refrain de la chanson d’ouverture “Gloria” est chanté en latin !) inonde les ondes radio du monde entier.

0
0
Artiste(s)
Prayers on Fire

Prayers on Fire

Il y a les Beatles australiens (The Easybeats), Sex Pistols australiens (The Saints), Police australiens (Men at Work)… mais le Nick Cave australien n’est comparable qu’au Nick Cave australien ! Un immense artiste qui apporte une contribution essentielle à la musique des années 80. Bon, puisqu’on y résiste difficilement, disons qu’il est ce qu’un Jim Morrison aurait pu devenir à cette époque ! Mais que ce soit dit : l’Australie est un grand pays… du rock aussi !

0
0
Pretenders II

Pretenders II

Ce deuxième Pretenders se distingue du premier par un son beaucoup plus accrocheur. On y retouve les succès “Message Of Love” et “I Go To Sleep”, une chanson écrite par Ray Davies et jamais enregistrée par les Kinks.

0
0
Artiste(s)
Psychedelic Jungle

Psychedelic Jungle

Où placer les Cramps ?… punk band qui réhabilite le rockabilly façon rock gothique ?!… pour brouiller un peu plus les pistes, ce second album s’appelle “la jungle psychédélique” !… En tous cas, ça décoiffe, c’est bourré d’énergie, de talent. Sur disque ou sur scène, c’est de la haute voltige !

0
0
Artiste(s)
Seppuku

Seppuku

Taxi Girl, qui débute en France à la même époque que Téléphone, va connaître une destinée médiatique moins glorieuse que ceux-ci mais marque par ses concerts notamment. Le groupe de Daniel Darc et Mirwais Ahmadzai est le grand initiateur d’une pop new wave francophone, traçant la route à Etienne Daho ou Indochine (qui débute en assurant des premières parties de Taxi Girl). Cet album est produit par Jean-Jacques Burnel, le bassiste français des Stranglers.

0
0
Artiste(s)
Shades

Shades

A 100 lieues du star système, J. J. Cale trace discrètement une route jalonnée d’albums qui sont à chaque fois des sans fautes absolus. Il traîne ses galères, s’étonne en premier de ses succès… Un bon disque, parmi les autres, de l’évident inspirateur du son et du jeu de guitare de Mark Knopfler (Dire Straits).

0
0
Artiste(s)
Solid Gold

Solid Gold

Un peu moins spectaculaire que “Entertainment!”, ce deuxième album s’y apparente pourtant très bien. La guitare saturée d’Andy Gill, toujours aussi hâchée, se fait parfois étonnement funky. Tandis que Jon King parle ou scande presque autant qu’il ne chante. Le tout s’avère très dansant, ce qui n’affecte en rien un contenu lyrique toujours aussi “engagé”.

0
0
Artiste(s)
Speak And Spell

Speak And Spell

A l’aube des années 80, la synthé-techno-pop de Depeche Mode, assez largement héritée du travail de Krafwerk, marque un virage important dans l’évolution historique du rock en substituant à la classique formule guitare-basse-batterie un fondement synthé-boîte à rythme. Ce premier album est surtout dominé par les compositions de Vincent Clarke (claviers, perscussions) qui va quitter le groupe peu de temps après.

0
0
Artiste(s)
Stands for Decibels

Stands for Decibels

Héritiers de Big Star, précurseurs de R.E.M., les dB’s sont les premiers tenants du jangle-pop, un courant post-punk qui réhabilite un son et une certaine pop sautillante des 60’s. Malgré ses origines américaines, le groupe fait ses débuts discographiques en Angleterre, et passe inaperçu dans son pays. En 1989, le label indépendant IRS ré-éditera les deux premiers albums, qui connaîtront alors seulement un succès phénoménal outre-Atlantique.

0
0
Artiste(s)
Stray Cats

Stray Cats

Amorcé dans le courant des années soixante dix, le retour en force du rock-n-roll s’est caractérisé par le retour en grâce des pionniers, mais aussi par l’apparition de nouveaux groupes dont Stray Cats est le parfait exemple. Le traitement sonore est moderne, tout le reste – y compris la coupe banane ! – est d’époque !

0
0
Artiste(s)
Tatoo You

Tatoo You

Le retour en forme des Rolling Stones, amorcé avec “Some Girls”, se confime avec les grandioses tournées qui suivent et qui déclenchent une nouvelle stones-mania. “Tatto You” dynamisé, marque un retour aux sources rock-n-roll et blues, aux ryhtmiques carrées qui avaient fait le force du groupe. Le saxophoniste jazz Sonny Rollins vient enrichir “Slave” et “Waiting on a Friend”… et les Stones réinvitent un certain Mick Taylor !

0
0
The Electric Spanking of War Babies

The Electric Spanking of War Babies

Dernière méga-production de Funkadelic (après les énormes “One Nation” et “Uncle Jam”), lorsque George Clinton reviendra au premier plan en 1983, c’est sous son propre nom que Mr. P-Funk se présentera… Bien que le ton soit humoristique, l’album est un virulant panmphlet contre la propagande et la manipulation médiatique US en temps de guerre. A noter ici la participation d’un vétéran (du funk !) : Sylvester “Sly Stone” Stewart.

0
0
Artiste(s)
Tom Tom Club

Tom Tom Club

Tom Tom Club démarre comme une plaisanterie : après l’album et la tournée “Remain in Light” des Talking Heads, la section rythmique du groupe (Tina Weymouth, basse et Chris Frantz, Batterie) décide de se distraire un peu et se lance dans un projet funky dance. C’est un surprenant succès : “Wordy Rappinghood” et “Genius of Love” sont des hits. Mais l’entreprise s’avère aussi emblématique, stigmatisant les connexions nouvelles sur la scène new yorkaise entre rap et new wave.

0
0
Artiste(s)
Trust

Trust

Après le très globalement soul “Get Happy!!”, “Trust” s’affiche brutalement comme un patchwork de styles ! C’est une incontestable réussite, l’un des meilleurs albums de l’année. Elvis Costello, auteur-compositeur prolifique, est évidemment reconnu comme un fabuleux song-writer.

0
0
Artiste(s)
Welcome to Hell

Welcome to Hell

Héritier direct de Black Sabbath, avec l’intensité d’un Motörhead et (au départ) un look à la Kiss, Venom, groupe séminal, est surtout le grand inventeur au début des années 80 du rock “satanique”. Le trio fait partie de ce qu’on appelle alors la “New Wave of British Heavy Metal”. “Welcome to Hell” critalise plus que tout autre album l’ensemble des éléments qu’on retrouvera sous les dénominations de thrash, death, black et toute autre forme de metal extrême.

0
0
Artiste(s)
Wild Gift

Wild Gift

Un an après “Los Angeles”, X confirme avec ce nouveau sommet. Le groupe est alors produit par Ray Manzarek (ex-claviers des Doors). Excellent sur scène, il est aussi considéré comme… le premier groupe punk intelligent des Etats Unis d’Amérique ! Son influence va être importante sur les Go-Go’s ou plus tard Red Hot Chili Peppers.

0
0
Artiste(s)
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top