Les albums rock de 2005

Bring 'Em In

Bring ‘Em In

Buddy Guy, dernier grand personnage du “Chicago Blues” encore en activité, prouve avec ce “Bring ’em in” qu’il en a encore sous le pied. A 70 ans, il peut se vanter d’avoir jouer avec les plus grands (Muddy Waters, Howlin’ Wolf, Jimi Hendrix, Eric Clapton…) et d’avoir écrit une des plus belles pages du genre. Ici Buddy rend hommage aux artistes qui l’ont profondémment marqué (Bill Withers, Otis Redding, Bob Dylan…) et croise le fer sur quelques titres avec des guitaristes tout aussi exceptionnels que Keith Richard, John Mayer, Tracy Chapman ou encore Carlos Santana… Chroniqué par Pierre-André Bague

0
0
Artiste(s)
Capture/Release

Capture/Release

Premier album des indies Londoniens (qui ne sont pas sans rappeller Franz Ferdinand), “Capture/Release” a été considéré à sa sortie comme une copie supplémentaire des Strokes (qui eux mêmes copient le Velvet et les Stooges !). Mais le groupe a réussi à s’imposer aux yeux du public grâce à ses riffs rageurs et ses mélodies entraînantes comme “Open Book” (entendue dans une publicité à la télévision !). Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
Clap Your Hands Say Yeah

Clap Your Hands Say Yeah

L’apparition d’un nouveau groupe entraîne toujours son cortège de comparaisons historiques… Pour les petits new-yorkais de Clap Your Hands, la liste est élogieuse : Talking Heads, John Cale, Joy Division… Auto-produits, auto-diffusés, auto-promus, c’est le groupe dont on parle !… un énorme succès du rock indépendant où l’internet et les blogs jouent un rôle considérable.

0
0
Demon Days

Demon Days

Sans Dan the Automator, Damon Albarn devient le maître d’oeuvre incontesté de Gorillaz, mais il s’agit toujours bien d’un projet collectif. Aux manettes pour la production, le D.J. Danger Mouse apporte une touche un peu plus électronique. L’album est une évidente réussite artistique… et un gros succès commercial !

0
0
Artiste(s)
Det Er Mig Der Holder Træerne Sammen

Det Er Mig Der Holder Træerne Sammen

Under Byen est un groupe de 8 musiciens danois formé autour de la chanteuse Henriette Sennenvaldt. Largement inspiré de Björk et Radiohead, le groupe sort 10 ans après sa formation son premier album. Mélangeant avec une aisance déconcertante une grande palette de genres différents, en passant de l’electro au folk, Under Byen s’est imposé comme l’une des meilleures surprises musicales de 2005. Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
Get Behind Me Satan

Get Behind Me Satan

Après le succès phénoménal de leur précédent album, “Elephant” avec le tube devenu hymne des stades de foot “Seven Nation Army”, les White Stripes ne choisissent pas de surfer sur la voie de la facilité commerciale. Après un morceau d’ouverture classique et efficace (“Blue Orchid”), ils explorent de nouvelles sonorités à mille lieues de leur genre d’origine. Chroniqué par Jérôme

0
0
Got Blooze

Got Blooze

Si Leslie West ne sait plus orthographier “blues”, il n’a en tous cas pas perdu sa grammaire !… Plaisanterie à part, c’est un vrai plaisir de retrouver le vétéran des années 70, Guitar hero leader de Mountain, dans une forme éclatante. Sa carrière depuis ne s’est pas interrompue (West Bruce & Laing, Leslie West Band…). Accompagné ici de Tim Bogert (basse) et Aynsley Dunbar (batterie), il honore quelques grands classiques du blues rock, donne entre autre une belle version de “House of the Rising Sun”… en 2005, il fallait oser !

0
0
Artiste(s)
Honeycomb

Honeycomb

Est-ce la maturité ? Frank Black propose un album à la tonalité musicale paisible, tranquille, pour un contenu très intimiste. Une coloration blues et country. Une ensemble remarquable, mais les fans des Pixies ou des précédents Black ne s’y retrouveront peut-être pas… Peut-être un album de transition, puisqu’on le sait : les Pixies reviennent !

0
0
Artiste(s)
Hypnotize

Hypnotize

“Hypnotize” prouve à ceux qui en doutait que 6 mois peuvent être extrêmement long…! La deuxième partie du double-album “Mezmerize/Hypnotize” sort enfin après tant d’attente du côté des fans (et de la presse !) et l’on est ravi de retrouver l’ambiance heavy-metal aux sonorités que seul SOAD peut produire (avec l’aide de Rick Rubin, une fois de plus !). Un double d’anthologie ! Chroniqué par Jérôme

0
0
I Am a Bird Now

I Am a Bird Now

“I Am a Bird Now” sort 5 ans, et quelques singles, après la parution du premier album révélateur. L’ambiance de velours et la voix androgyne si particulière se font ici encore plus intimistes. Antony accueille pour des duos ses deux mentors : Boy George sur “You Are My Sister” et Lou Reed qui joue de la guitare et récite un poème anonyme sur “Fistful of Love”.

0
0
In Your Honor

In Your Honor

En 2002, le très soigné “One by One” n’avait pas démenti le succès commercial de l’un des groupes les plus populaires du moment. Il semblait pourtant marquer le pas et peinait à convaincre tout à fait. Il en va tout autrement de cet “In Your Honor” qui, selon Dave Grohl, ouvre une nouvelle page dans l’histoire du groupe. Il s’agit d’un double album plein de fraîcheur : une galette hard rock, une autre acoustique… l’avenir dira s’il s’agit d’une croisée des chemins et si le groupe va opter pour une voie plutôt que l’autre.

0
0
Artiste(s)
Mezmerize

Mezmerize

“Mezmerize” est la première partie d’un double-album concept intitulé “Mezmerize/Hypnotize”. Sorti à 6 mois d’intervale, les deux opus peuvent s’encastrer l’un dans l’autre afin de former un vrai double. Cette première partie rapelle “Toxicity” tout en étant très originale par l’utilisation de genres completement différents (allant jusqu’au Ska: “Radio/Video”). Chroniqué par Jérôme

0
0
OK Cowboy

OK Cowboy

Sous le pseudo de Vitalic se cache le programmateur/multi-instrumentiste Pascal Arbez. Originaire de Dijon, il étudie pendant sa jeunesse la musique classique et le russe, qui lui inspirera son nom d’artiste (dérivé du prénom Vitali). A 18 ans, il assiste à un concert des Daft Punk à Dijon et c’est pour lui une révélation. Il commence à réaliser des EP qui sortiront au format vinyle. “OK Cowboy” est son premier album, très techno mais au sonorité proche de ce qui se fait de mieux actuellement dans la French Touch (Daft Punk, Air…). Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
The Bravery

The Bravery

Perdu dans la foule des groupes new yorkais de rock revival en “the…” apparus après le succès phénoménal de The Strokes, The Bravery réussit à imposer son style et ses influences très marquée par la new-wave britannique (Joy Division, The Cure…). Le succès du groupe a été tel que Depeche Mode l’a choisi pour assurer la première partie de ses concert durant la tournée européenne de 2006… ! Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
The Complete 1931 Recordings

The Complete 1931 Recordings

Grande figure du Delta Blues, Skip James, de son vrai nom Nehemiah Curtis James, est un des pionniers du genre. Aussi à l’aise à la guitare qu’au piano on lui doit les standards “I’m so glad” et “Hard time killing floor”, repris plus tard par Cream… Il tombera dans l’anonymat pendant 33 ans et sera redécouvert grâce au boom folk du début des années 60 lors du Festival Folk de Newport de 1963. Chroniqué par Pierre-André Bague

0
0
Artiste(s)
The Dead 60s

The Dead 60s

En ayant assez de vivre dans l’ombre de leurs idoles rock des années 60, les jeunes musiciens de Liverpool, Londres ou Manchester décident de créer leurs propres icones. C’est l’idée que résume le nom du groupe, et que l’on réalise quand on écoute leur premier album éponyme. Un étonnant mélange de punk, de rock et de reggae qui surfe sur la nouvelle vague indie. Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
The Sunset Tree

The Sunset Tree

Derrière le nom de Mountain Goats se cache le très prolifique chanteur/guitariste/compositeur John Darnielle. Dans la lignée Lo-Fi de Syd Barrett, il propose un folk enivrant souvent accompagné de musiciens mais parfois seul avec sa voix nasillarde et sa guitare sèche. Une ballade dont on revient forcément marqué… ! Chroniqué par Jérôme

0
0
Transparency

Transparency

Naturellement on se souvient des Seeds, tout le monde, mais quand le groupe a splitté en 69, Richard Marsh (Sky Saxon) a continué. Traversant les décennies suivantes, en roue libre, il était toujours là, préservé par la béatitude, le regard fixe façe à la normalité, la pensée unique qui avait submergé le rock. On sait tout cela, le poids de l’industrie, les mauvaises drogues, la mentalité de notaires de toutes les pop stars bidons… Chroniqué par Fred Weber

0
0
Artiste(s)
With Teeth

With Teeth

Premier “vrai” album 6 ans après “The Fragile”, “With Teeth” convainc dès les premières mesures. Trent Reznor, tout en restant dans l'”industriel”, genre dont il est maître, explore d’autres horizons, et étonne en sortant un album propre mais brut de décoffrage avec quelques perles comme “All the Love in the World”, “Every Day is Exactly the Same” ou encore “Only”. Grand frère de groupes comme Rammstein ou Marilyn Manson, NIN s’offre le luxe de collaborer avec les plus grands (Dave Grohl a participé à l’écriture de l’album !). Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
X&Y;

X&Y;

Coldplay s’est fait attendre… trois ans depuis “A Rush of Blood to the Head” ! Cela donnait sans doute d’autant plus d’importance à la sortie de ce nouvel opus. Et, tandis que l’on pouvait espérer du neuf, “X&Y;”, en soi pas mauvais, se révelle surtout comme un disque sans surprise.

0
0
Artiste(s)
You Could Have It So Much Better

You Could Have It So Much Better

Deuxième album du groupe écossais au succès fulgurant, “You Could Have It So Much Better” ne prend pas beaucoup de risque vis à vis du public en gardant le même cap que sur leur premier opus. Un son toujours si particulier, qui a fait les belles heures des indies de Glasgow pendant une tournée ininterrompue de deux ans. Il est maintenant intéressant de voir si le groupe peut évoluer… Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top