Albums rock de 1984

(Who's Afraid Of?) The Art of Noise! - The ART OF NOISE - 1984 | expérimental | électronique | new wave | progressive rock | art rock | "L'Art du Bruit" est une curiosité avant-gardiste du milieu des années 80 initiée par Anne Dudley, Paul Morley et l'ingénieur du son Gary Langan.

(Who’s Afraid Of?) The Art of Noise!

The Art of Noise! est une curiosité avant-gardiste du milieu des années 80 initiée par Anne Dudley, Paul Morley et l’ingénieur du son Gary Langan.

The Art of Noise est une compilation du groupe post-disco américain Talking Heads. L’album est le premier projet du leader du groupe David Byrne qui n’était pas une sortie solo.

L’album contient des extraits sonores, des enregistrements de créations orales et des sons trouvés mélangés à des instruments de musique tels que des synthétiseurs et des tambours.

Pour une cacophonie bruyante l’utilisation de boîtes à rythmes et de synthétiseurs, ainsi que d’autres instruments tels que “Close (To the Edit)”, “Beat Box (Diversion One)” et “Moments in Love” !

1
0
1984 van halen L'album 1984 de Van Halen est un excellent exemple de la musique rock des années 1980.

1984

L’album 1984 sz Van Halen est un excellent exemple de la musique rock des années 1980. Cela commence par un riff de guitare lourd, et la chanson se transforme rapidement en un hymne hard rock complet.

Eddie Van Halen a joué de la guitare dans le solo de Michael Jackson pour sa chanson “Beat It”. Cela a attiré un nouveau public dans le groupe.

Van Halen a été le premier groupe à présenter un solo de guitare du début à la fin sur l’un de leurs albums (Eddie a dit”J’en avais marre de jouer 20 secondes ici, 40 secondes là”).

L’album de 1984 a également des histoires intéressantes derrière lui. Le frère de Dave, Alex, qui était le batteur du groupe, est parti en 1982 pour des raisons familiales et a dû être remplacé par son technicien de batterie, Rick Weinberg.

0
0
Alchemy

Alchemy

Juste avant l’énorme “Brothers In Arms”, Dire Straits récapitule de façon magistrale les grands moments de sa première période. Un nouveau batteur, quelques musiciens additionnels, une complicité évidente avec le public… pour un live d’exception !

0
0
Artiste(s)
Born in the U.S.A.

Born in the U.S.A.

Magistral coup de tonnerre après le paisible “Nebraska”, la grosse artillerie est de retour ! et “Born in the U.S.A.”, triomphe populaire, installe définitivement le “Boss” au rang des méga-stars des années 80. La chanson titre (sur un vétérant du Viet Nam) devient emblématique d’une carrière déchirée entre gloires et misères d’une certaine Amérique.

0
0
Box Of Frogs

Box Of Frogs

A la différence de ses 3 guitaristes de légende (Clapton, Beck et Page) les ex-Yardbirds n’ont pas connu de véritable consécration en solo. Pourtant cet album éponyme de Box Of Frog, formé autour de Jim McCarty, Chris Dreja et Paul Samwell-Smith, est un très grand moment de blues-rock. Jeff Beck vient d’ailleurs en renfort sur quelques titres (1, 3, 6, 9).

0
0
Artiste(s)
Brilliant Trees

Brilliant Trees

Après la dissolution du groupe Japan, en 1982, David Sylvian affirme son talent avec de remarquables prétentions artistiques. Marqué alors par une récente collaboration avec Ryuichi Sakamoto, son premier album s’inspire aussi largement de l’ambient de Brian Eno. La texture de “Brillant Tree” est donc discrètement électronique et expérimentale, sa tonalité générale, plutôt paisible, est assez clairement soul-jazz.

0
0
Artiste(s)
Cafe Bleu

Cafe Bleu

En 1983, Paul Weller décide de dissoudre the Jam, le groupe le plus populaire alors en Angleterre. Il veut inclure à son travail des éléments résolument soul, rhythm-n-blues et jazz. Le public suit, avec le succès de premiers singles (réunis en 83 sur un mini album). Le premier (excellent) véritable album marque ses nouvelles ambitions, en même temps qu’un éclectisme extrême (qui finira par nuire au groupe).

0
0
Couldn't Stand the Weather

Couldn’t Stand the Weather

Après un excellent “Texas Flood” un an auparavant, SRV revient en force avec ce second album orienté plutôt funky avec l’excellent “Couldn’t stand the Weather” et le riff entêtant de “Cold Shot”. Il en profite pour rendre hommage à Jimi Hendrix (véritable père spirituel pour SRV) avec sa reprise excellente de “Voodoo Chile (Slight Return)”. Il ne délaisse pas le blues pour autant pour preuve sa reprise de la chanson “The things that I use to do” et surtout du sublime “Tin Pan Alley”. Chroniqué par Pierre-André Bague

0
0
Diamond Life

Diamond Life

Metisse anglo-nigérienne élévée à Londres, Helen Folasade Adu, mannequin, commence à chanter au début des années 80. Son premier album solo est aussitôt un énorme succès avec des titres comme “Smooth Operator” et “Your Love Is King”. Une production impeccable, quasiment jazz, qui dégage à l’instar du personnage une beauté délibérément glaciale et distante doublé d’une pointe d’humour pince-sans-rire.

0
0
Artiste(s)
Eden

Eden

Le début des années 80 redécouvre les vertus du jazz cool. Le duo Tracey Thorn (chant), Ben Watt (chant, multi-instrumentiste), se fait connaître par quelques singles et collaborations (participation de Watt aux deux premiers albums de Style Council) avant d’enregistrer son remarquable premier album dans le style sophisti-pop qui va devenir très en vogue (Sade, Symply Red).

0
0
From Her to Eternity

From Her to Eternity

Nick Cave, ses dissonances, son art étrange et envoûtant, consitue l’un des prolongements très intéressants de la mouvance punk. Installé à Berlin avec son groupe The Bad Seeds, il trouvera naturellement sa place dans le film (non moins étrange) de Wim Wanders “Les Ailes du Désir”. Une façon très Jim Morrison de présider aux ébats scéniques… Une influence évidente sur P.J. Harvey…

0
0
Artiste(s)
Hail to England

Hail to England

Formé en 1981 par le guitariste Roos “The Boss” Funicello (ex-Dictators et Skakin’ Street) et le bassiste Joey DeMaio, Manowar propose un metal extrême. Des riffs agressifs, une thématique volontairement outrancière (machisme, violence et mort). Le groupe se produit alors sur scène habillé de peaux de bêtes… et figurera, au début des années 90, dans le Guiness Book des Records pour son volume sonore !

0
0
Artiste(s)
Hatful of Hollow

Hatful of Hollow

Prouesse discographique plutôt originale, le deuxième album des Smiths est une compilation !!! Il s’agit en fait de rassembler sur une même galette les singles du groupe. On y trouve notamment leur premier succès “Hand In Glove”.

0
0
Artiste(s)
Heartbeat City

Heartbeat City

Sans doute, avec leur premier, le meilleur album des Cars. Mais c’est aussi pratiquement le chant du signe pour le groupe… Une grosse poignée de tubes potentiels, et de tubes réels (“Drive”)… Une production hyper soignée signée Robert John “Mutt” Lange (AC/DC, Def Leppard)… Un son très en phase avec l’époque, et donc forcément de ce fait plutôt daté !

0
0
Artiste(s)
How Will the Wolf Survive?

How Will the Wolf Survive?

S’ils viennent des Etats Unis, le Los qui remplace le The fait toute la différence ! Après avoir écumé dès 1973 tout ce qui se fait comme parties, réceptions, ainsi que les bars et restaurants californiens, Los Lobos sortent un premier album justement intitulé a Time to Dance. “How Will the Wolf Survive?” confirme cette machine à faire danser sur des rythmes hispanisants, rock-n-roll. Un son limpide, très années 50.

0
0
Artiste(s)
I Feel for You

I Feel for You

Le talent de Chaka Khan, considérée comme l’une des plus grandes chanteuses de rhythm-n-blues des années 70, donnait à Rufus une envergure considérable. Sa personalité faisait même plutôt exploser le cadre, et c’est assez logiquement qu’elle entame une carrière indépendante dès 1978. Il faudra pourtant attendre son 4ème album pour qu’elle donne sa pleine mesure. Avec “I Feel for You”, et sa superbe reprise de Prince de cette chanson-titre, elle atteint un nouveau sommet.

0
0
Artiste(s)
I Told You So

I Told You So

Omar Kent Dykes, installé à Austin, est un impressionnant guitariste, chanteur et compositeur. Il va se tailler une grosse notoriété sur le vieux continent, où il représente pour les européens l’archétype du bluesman texan… Une guitare au son limpide, une superbe voix qui rappelle parfois celle d’un John Fogerty et une grosse poignée de titres survitaminés sont les ingrédients d’un succès très mérité.

0
0
In the Eye of The Storm

In the Eye of The Storm

L’un des deux leaders de Supertramp signe avec ce premier album solo une belle réussite artistique dans lequel il s’investit totalement, jouant de la plupart des instruments. Cet album comble les fans du groupe et dévoile une facette plus intimiste de cet excellent auteur/compositeur. Chroniqué par Euhlain

0
0
Artiste(s)
Let It Be

Let It Be

Inspirés au départ par les précédants Hüsker Dü – orginaires de Minéapolis comme eux – et après deux albums essentiellement bruyants, les Replacements commencent en 84 à apporter un sérieux vent de fraîcheur dans une décénie qui se cherche encore pas mal. Paul Westerberg se distingue notamment comme auteur-compositeur, avec une grande variété de styles.

0
0
Like a Virgin

Like a Virgin

Avec son deuxième album, Madonna s’impose au niveau mondial (“Material Girl”, “Angel”, “Like a Virgin”). Elle va dorénavant témoigner plus que quiconque d’une maîtrise absolue du pouvoir médiatique (utilisation parfaite du clip vidéo), dosant la provocation (imagerie religieuse, sexe). Ses productions sont, par ailleurs, parfaitement lêchées et dans l’air du temps.

0
0
Artiste(s)
Love At The First

Love At The First

Ce n’est pas forcément le meilleur album de Scorpions (ou il partagerait ce rang avec plusieurs autres titres), mais c’est l’un des plus gros succès et l’un des plus connus en raison de “Still Loving You”, chanson qui fait sans doute partie du top ten des plus légendaires slows qui tuent !

0
0
Artiste(s)
Make It Big

Make It Big

La new wave pop-soul (largement inspirée du son Tamla Motown) de Wham! fait un tabac en Angleterre dans la première moitié des années 80. Le duo Georgios Kyrriacos Panayiotou (alias George Michael !) et son copain d’école Andrew Ridgeley collectionne les hits. “Make It Big” (et ses deux n°1 : “Wake Me Up Before You Go-Go” et “Freedom”) est très représentatif.

0
0
Artiste(s)
Milk and Honey

Milk and Honey

Hommage posthume ou opération commerciale bien pensée, Yoko Ono fait paraître cet album quatre ans après la mort de l’intéressé… Mais, rien à redire : “Milk and Honey” se vend bien et il est bien évident que Lennon est parti trop tôt, tout le monde en redemande ! Il s’agit donc des prises non utilisées pour “Double Fantasy” (qui était prévu plus long), la construction est la même, un titre de John, un titre de Yoko…

0
0
Artiste(s)
Ocean Rain

Ocean Rain

Dans la très bonne production du groupe dans les années 80, “Ocean Rain” émerge par sa dimension majestueuse et dramatique. Il représente sans doute un sommet. Plusieurs changement de personnel, dissolutions et reformations, interviendront par la suite, tandis que McCulloch s’exprimera périodiquement en solo.

0
0
Private Dancer

Private Dancer

La résurection pour Tina Turner, après son divorce d’avec Ike, des années de galère et quelques albums au succès plutôt confidentiel. “What’s Love Got To Do With It”, hit mondial, est sacré chanson de l’année… Un album très rock FM qui lance véritablement une nouvelle carrière de super star.

0
0
Artiste(s)
Purple rain

Purple rain

Bien que Prince ne soit pas un nouveau venu et qu’il ait déjà plusieurs productions à son actif, « Purple rain » est l’album qui révèle au monde une nouvelle rock star. “Purple rain” c’est aussi une tournée et un film autobiographique… que Prince tourne à sa gloire, à ses rêves et ses phantasmes !

0
0
Artiste(s)
Rattlesnakes

Rattlesnakes

Bien que né en Angleterre et élevé d’Ecosse, Lloyd Cole (and the Commotions au départ) va développer une style très américain : une musique aux accents country-rock, des textes ironiques, parfois romantiques, intelligents (intello ?) qui rappellent à la fois Dylan et le Velvet Underground. La version single de l’excellent “Forest Fire” est un echec, mais “Perfect Skin” entre dans les classements.

0
0
Artiste(s)
Reckless

Reckless

“Reckless” confirme le gros succès de “Cuts Like a Knife”. Six de ses titres, dont “It’s Only Love” en duo avec Tina Turner, gravissent le sommet des charts aux USA. La success story continue et Le chanteur verra plus tard nombre de ses chansons reprises par les plus grands, il multipliera aussi les collaborations prestigieuses : Joe cocker, Loggins & Messina, Rod Stewart, Carly Simon, Tina Turner, Barbra Streisand ou Roger Waters…

0
0
Artiste(s)
Reckoning

Reckoning

Avec “Reckoning”, R.E.M. s’affirme comme le groupe charnière définitif entre le post-punk et le rock alternatif à venir. Moins original peut-être que son prédécesseur, plus directement “rock”, il dégage une force étonnante. Le groupe, qui ne jouit pas encore d’une reconnaissance internationale, s’installe par contre durablement comme le chouchou des radios étudiantes américaines.

0
0
Artiste(s)
Rising Force

Rising Force

Depuis les premiers Deep Purple, on savait les rapports entre musique classique et hard rock possibles… Yngwie Malmsteen fait, dès ce premier album, éclat d’une fusion infiniment plus aboutie que ces premiers flirts. Il se distingue aussi comme un fabuleux guitariste virtuose qui ne fait pas du tout figure de second couteau seulement derrière un Eddie Van Halen dans l’univers du metal !

0
0
She's So Unusual

She’s So Unusual

Au début des années 80, Cyndi Lauper est l’une des premières stars à bénéficier de l’effet MTV, la nouvelle chaîne musicale aux Etats Unis. Son premier album se vend d’emblée à 10 millions d’exemplaires, avec ses tubes “Time After Time” ou “Girls Just Want to Have Fun”. Elle rivalise alors avec Madonna (immigrée d’origine italienne comme elle) et apparaît comme la première d’une nouvelle et longue lignée de chanteuses FM.

0
0
Artiste(s)
Slide It In

Slide It In

Après la réussite du précédent album, il semblait difficile de faire mieux, pourtant ce “Slide It In” le surpasse certainement… Whitesnake est à l’époque une véritable plaque tournante du milieu hard rock : Jimmy Page envisagera de rejoindre le groupe, et, Ian Paice parti, c’est Cozy Powell (Jeff Beck Group, Rainbow, Black Sabbath…) qui ramasse les baguettes !

0
0
Artiste(s)
Some Great Reward

Some Great Reward

Depuis le départ de Clarke (remplacé aux claviers par Alan Wilder), Martin Gore compose l’essentiel du répertoire. Des mélodies simples portées par une rythmique glacialement industrielle… Le groupe s’impose avec des titres comme “People Are People”, “Master and Servant” ou “Blasphemous Rumours”.

0
0
Artiste(s)
Sparkle in the rain

Sparkle in the rain

Influencé au départ par le Velvet Underground, Simple Minds affirme, avec cet album notamment, son propre un style : une forte identité new wave fièvreuse et envoûtante. Ce groupe écossais devient l’un des groupes majeurs de la décénie.

0
0
The Age of Consent

The Age of Consent

Formé à Londres en 1983, Bronski Beat fait, peu de temps après, la bonne opération en se produisant en ouverture de Tina Turner. Leur premier album est un gros succès grâce aux tubes “Smalltown Boy” et “Why”. Un style électro pop qu’on peut classer entre Eurythmics et les Pet Shop Boys. Le chanteur gay, à la voix androgyne, du groupe est un certain Jimmy Somerville. Il quitte le groupe en 85, Bronsky Beat ne s’en remettra jamais vraiment.

0
0
Artiste(s)
The Pros and Cons of Hitch Hiking

The Pros and Cons of Hitch Hiking

Roger Waters quitte Pink Floyd après la sortie de “The Final Cut” en 1983. Il perd alors un procès qui autorise les trois autres membres à conserver le nom du groupe. Son premier album solo est une oeuvre conceptuelle, exploration de l’inconscient humain. Les fans du groupe mythique retrouvent ici une voix et un style qu’ils connaissent, mais Waters n’apporte pas grand chose de plus et ne fera pas de nouveaux adeptes avec cela… la suite confirmera que sa grande période créatrice était bien celle où il était le principal auteur-compositeur de l’immense Pink Floyd.

0
0
Artiste(s)
The Smiths

The Smiths

Au milieu des années 80, le groupe du tandem Morrissey/Johnny Marr, héritier des Beatles et des Kinks, va se distinguer comme comme acteur du grand retour de la pop anglaise. Ils affichent alors une préciosité doublée d’un humour certain qui fait mouche, le succès est immédiat.

0
0
Artiste(s)
The Swing

The Swing

Apparu au début de la décénie, les australiens d’INXS vont connaître, sur le plan discographique, une montée en puissance exceptionnelle. A partir de cet album, et de la chanson “Original Sin”, ils vont incontestablement marquer de leur son les années 80.

0
0
Artiste(s)
The Unforgettable Fire

The Unforgettable Fire

Produit par Brian Eno et Daniel Lanois, le “feu inoubliable” (allusion à la bombe d’Hiroshima) confirme la maturité naissante du groupe. Deux chansons de l’album rendent hommage à Martin Luther King (“Pride” et “MLK”). Rolling Stone, le magazine officiel du rock américain consacre U2 “meilleur groupe rock des années quatre vingt”.

0
0
Artiste(s)
This is Spinal Tap

This is Spinal Tap

Attention, cet album est le plus gros succès jamais réalisé par un groupe qui n’a jamais existé !… Spinal Tap est en effet un groupe fictif créé pour le film “This is Spinal Tap”, une parodie délirante de l’univers metal commise par l’acteur-réalisateur Rob Reiner. Bien que très drôle (quand on le prend au bon degré !), le film n’accroche pas vraiment, à la différence de l’album dont l’énorme succès entraînera, quelques années après, la création, pour de bon, de ce groupe virtuel !

0
0
Artiste(s)
Transfer Station Blue

Transfer Station Blue

En 1969, l’adolescent Mick Shrieve est, derrière Santana, l’une des grosses sensations du festival de Woodstock (son fameux solo de batterie !). Il joue ensuite avec de nombreux artistes. Mais pour son travail en solo, il opte pour l’horizon expérimental. Ce premier album, réalisé avec Klaus Schultze, est une petite merveille dans son genre… rencontre entre un percussionniste hors paire et un génie de l’électronique.

0
0
Artiste(s)
Valotte

Valotte

Dweezil Zappa, Ziggy Marley ou… Julian Lennon : pas toujours évident d’être “le fils de” et de se faire un prénom ! Julian Lennon est né en 1963 à Liverpool, quelques mois après la sortie du premier album des Beatles. Son premier album, quatre ans après la mort de son père, est une vraie réussite et un gros succès. Des temps plus difficiles viendront ensuite… Une voix et un style étonnamment ressemblants avec ceux du papa !

0
0
Artiste(s)
Victim in Pain

Victim in Pain

Album fondateur du groupe de hardcore new yorkais, “Victim in Pain” est un concentré (15 minutes et 22 secondes !) de rage et de fureur prenant ses sources dans le punk rock des années 70, sur lequel il greffe des sonorités proche du speed metal. Sur un fond revendicatif très fort, Agnostic Front définit avec cet album ce que sera le hardcore underground new yorkais du milieu des années 80 à nos jours. Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
Welcome to the Pleasuredome

Welcome to the Pleasuredome

Avec sa tonalité typique du rock disco anglais de l’époque et un énorme appui marketing, Frankie Goes to Hollywood marque l’année 84. Le travail du producteur magicien Trevor Horn (ABC, Tom Jones, Pet Shop Boys, Tina Turner) y est aussi pour beaucoup. Controversé, interdit de radio ou de clip, le groupe aligne malgré tout ici trois énormes hits mondiaux, “Two Tribes”, “War” et “Relax”.

0
0
Zen Arcade

Zen Arcade

Ce double album est un sommet du punk et du hardcore (dont la formule stricte est “rapide, dur et bruyant”). Pourtant Hüsker Dü n’hésite pas à transgresser les règles du genre et – sans baisser le volume – à l’occasion : utilise le piano, se fait expérimental ou acoustique, colle sur ses rythmiques et guitares débridées des mélodies étonnamment lisibles (presque pop !)…. Ce monument est enregistré et mis en boîte en 85 heures seulement !

0
0
Artiste(s)
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top