rockabilly

Le premier album de Carl Perkins "dance album" sorti en 1957

Dance Album

Le premier album de Carl Perkins est l’un des meilleurs des pionniers du rock. Il contient la plupart des standards de l’artiste, comme « Gone, Gone, Gone », « Everybody’s Trying to Be My Baby », « Honey Don’t » (repris par les Beatles), « Matchbox », « All Mama’s Children »… et bien sûr le célébrissime « Blue Suede Shoes » ! Le « Roi du Rockabilly » va cependant être rapidement doublé par Elvis Presley (le « King » tout simplement !) et ne retrouvera jamais vraiment par la suite le formidable succès qu’il avait connu à ses débuts.

0
0
2eme album de "Gene Vincent " sorti en 1957 "Gene Vincent and the Blue Caps"

Gene Vincent and His Blue Caps

Gene Vincent dispose à ses débuts d’un atout majeur, le guitariste Cliff Gallup (idole absolue de Jeff Beck !). Encore présent sur ce deuxième album, il va quitter les Blue Caps… En tournée en Angleterre avec Eddie Cochran, Gene Vincent échappe à l’accident de voiture qui coûte la vie à son grand copain. Ses productions seront nettement plus faibles dans les années 60. Il cherchera en vain le come back. Il cotoie John Lennon sur la scène au Festival de Toronto en 69, mais, miné par l’alcool et des problèmes familiaux, disparaît en 1971 des suites d’un ulcère.

0
0
Chuck Berry est certainement le véritable père du rock et en 1958 avec l'album "One dozen berry's"

One Dozen Berrys

S’il fallait n’en citer qu’un parmi les pionniers, Chuck Berry serait certainement le véritable père du rock ! Compositeur, chanteur et redoutable guitariste, c’est aussi un phénomène social : premier noir à conquérir le public blanc (50 ans plus tard, l’Amérique se dotera d’un président black !). A l’époque, ce n’est bien sûr pas cela qu’on met en avant, mais c’est du rose qu’on affiche, avec un jeu très niais sur son nom de famille !

0
0
l'album "A Date with Elvis" de Elvis PRESLEY en 1959

A Date with Elvis

Au printemps 58, Elvis part faire son service militaire. Tom Parker, son manager, et le staff de sa maison de disque en profitent pour valoriser l’image du jeune américain modèle. Les photos d’alors, et cette quête de respectabilité, font mal et, malgré l’imense qualité des albums de cette époque, le mythe s’en trouve largement écorné pour beaucoup de jeunes… qui vont commencer à chercher ailleurs les modèles auxquels s’identifier !

0
0

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top