Les albums rock de 2008

Black Ice

Black Ice

Huit ans sépare “Black Ice” de son prédécesseur “Stiff Upper Lip”. Après tant d’années d’absence on pourait croire que les frères Young n’ont plus rien à dire, toujours les mêmes riffs et l’envie de faire tapper du pied. Toutefois l’album réserve son lot de surprises, notamment quelques titres peu ordinaires dans le répertoire du groupe : “Anything Goes” aux accents Rock FM, “Stormy May Day” où Angus Young joue au bottleneck pour la première fois, “Rock n’ Roll Dream” aux légères influences zeppeliniennes. “Black Ice” résume en quinze titres la carrière du groupe avec toute ses facettes (Hymnes fédérateurs, Boogie Rock, Hard Rock & Heavy Metal). A sa sortie l’album est n°1 dans 29 pays dont les Etats-Unis, la France, le Royaume Uni… Chroniqué par Pierre-André Bague

0
0
Artiste(s)
Chinese Democracy

Chinese Democracy

Le nouvel et tant attendu album de Guns N’Roses est enfin arrivé ! La voix inimitable d’Axl nous invite à un voyage musical très réussi, frôlant par moments les rivages des anciens morceaux des Guns pour mieux s’en éloigner… le maître mot de cet album totalement indéfinissable est l’émotion. Et le talent aussi. Chroniqué par Euhlain

0
0
Artiste(s)
Death Magnetic

Death Magnetic

Fini le temps des expérimentations forcenées (“Load” et “Re-Load”) et celui de la colère (“St-Anger”), Metallica a décidé de se remettre en selle en se servant de ses expériences passées et de proposer un album dans lequel le groupe reconnaît son statut de légende du métal, à l’instar d’un McCartney ayant enfin réussi à assumer l’héritage des Beatles…les Four Horsemen renaîssent de leurs cendres grâce à l’aide d’un producteur qui a su les guider vers la lumière… Chroniqué par Euhlain

0
0
Artiste(s)
Midnight Boom

Midnight Boom

Avec ce troisième album, les Kills délaissent un peu leur univers garage/lo-fi et revendiquent leurs influences. Après avoir exploré le rock minimaliste pendant leurs deux premiers albums, ils s’orientent vers un rock plus “pop” aux sonorités entraînantes. Mêlant avec un talent rare ballades (“Black Balloon”, “Goodnight Bad Morning”), tubes rock (“Cheap & Cheerful”, “Hook and Line”) et pop (“What New York Used to Be”) ainsi qu’O.V.N.I. musicaux (“U.R.A. Fever”), le duo anglo-americain délivre un disque aux multiples facettes, symbole de leur maturité et de l’exploration musicale qu’ils entreprennent. Chroniqué par Jérôme

0
0
Artiste(s)
Roamin' & Ramblin'

Roamin’ & Ramblin’

David “Honeyboy” Edwards est à 93 ans le dernier représentant du Blues du Delta du Mississipi. Au court de sa longue carrière, il a joué avec Robert Johnson, Charlie Patton, Big Joe Williams, Rice “Sonny Boy Williamson” Miller, Howlin’ Wolf, Sunnyland Slim, Lightnin’ Hopkins, Muddy Waters… “Roamin’ & Ramblin'”, dernier album en date, résume parfaitement l’ensemble de la longue carrière de ce grand bluesman. Chroniqué par Pierre-André Bague

0
0
Seventh Tree

Seventh Tree

Goldfrapp (Alison de son prénom) est parvenue en moins d’une décennie à s’imposer comme l’une des grandes personnalités de la scène electro britannique. Après avoir exploré la dance dans ces deux précédents opus, elle réalise avec “Seventh Tree” un album très pur et sobre, mêlant la musique électronique au timbre de la guitare acoustique (“Clowns” qui ouvre de manière magistrale l’album) sur laquelle elle “dépose” ses envolées lyriques. Une nouvelle voie intéressante pour la jeune artiste !

“Seventh Tree” est le quatrième album studio du groupe. “A&E”, “Happiness”, “Caravan Girl” et “Clowns” sont tous des singles, ainsi qu’un album en édition limitée sur vinyle de couleur jaune avec une pochette Gatefold.

 

0
0
Artiste(s)
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
top