Y

Mark Stewart, à la tête de ce groupe au nom ironique, est au punk (et en plus extrême) ce qu'un Tim Buckley avait pu être au folk des années 60 : l'artiste qui cherche le dépassement en faisant exploser les cadres... Une musique avant-gardiste qui mêle free jazz, guitares funky, bruitages divers, arythmies et dissonnances. On peut rapprocher cela de la no wave de Lydia Lunch ou des débuts de Nick Cave. Le tout est doublé d'un engagement politique radical qui renvoie les Clash au rang de gentils poseurs !

Lire plus:
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top