The Quiet Zone/The Pleasure Dome

De tous les "dinosaures" du rock progressif, Van der Graaf était sans doute le plus armé pour résister à la vague punk (Johnny Rotten s'est même déclaré fan de Peter Hammill). Il est pourtant en perte de vitesse, à une époque où Genesis et Yes remplissent encore les stades. Et cet étonnant "Quiet Zone", qui anticipe largement la new wave et la cold wave, sera le dernier album studio du groupe avant sa séparation... Un chant du cygne intègre, avant-gardiste, sans concession.

Lire plus:
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
top