Infidels

Dylan revient à un répertoire séculier (si l'on fait exception de la chanson "Jokerman", qui parle probablement du diable !). Il renoue aussi avec la critique sociale et l'engagement anti-militariste qui l'avaient tant caractérisé au début des années 60.

Lire plus:
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top