Loveless

Avec "Loveless", My Bloody Valentine affirme son originalité et signe l'une des curiosités de l'année. Sa pop noisy, ses vocaux éthérés noyés dans la texture orchestrale, constituent une nouveauté dans le paysage musical, même si l'on peut l'apparenter aux expérimentations de quelques illustres "ancêtres" comme Robert Fripp ou Brian Eno... On reste toutefois perplexe lorsqu'on sait que la réalisation de cet album aura coûté la bagatelle d'un demi million de dollars !

Lire plus:
0
0

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top