heavy metal

A branch of hard rock … the distinction is not always obvious: hard rock would remain more blues-rock, metal is harder
and is adorned with a dark and gothic imagery.
Gladiator poses, leather, pounding drums, and extreme loudness are other hallmarks of the genre.
The expression first appeared in
Steppenwolf’s famous “Born to be Wild” in 1968.

Machine Head - DEEP PURPLE - 1972 | british metal | hard rock | heavy metal | arena rock. Il contient l'une des plus grandes chansons de hard rock de tous les temps ("Smoke On The Water")

Machine Head

Deep Purple, qui est parfois tombé dans la facilité en s’appuyant sur les seules prouesses techniques de l’organiste Jon Lord ou du guitariste Richie Blackmore, réalise ici le disque parfait. Evidemment porté par le succès populaire de “Smoke on the Water”, l’album n’a par ailleurs pas la moindre faiblesse. Ensemble très homogène où tous les titres sont bons et le son énorme…

0
0
Destroyer - KISS - 1976 | hard rock | heavy metal. Des tubes très bien calibrés avec des refrains faciles à retenir.

Destroyer

Après l’énorme succès d’Alive, Kiss se devait de faire un sans faute… Le groupe y parvient en faisant appel à Bob Erzin pour la production (il co-signe d’ailleurs la plupart des titres). Le résultat est grandisose. Erzin introduit une dimension expérimentale (bruitages divers) plutôt amusante, mais qui ne fait rien perdre en force à un groupe au sommet de son art.

1
0
Made in Japan - DEEP PURPLE - 1972 | british metal | hard rock | heavy metal | arena rock.Un classique indémodable, qui ne vieillit jamais. Il déferle avec des riffs, des claviers et des solos de guitare, entraînés par une impulsion rythmique implacable.

Made in Japan

Si la discographie de Deep Purple est impressionnante, le groupe a surtout marqué avec une petite poignée d’albums du début des années 70 (globalement jusqu’au départ de son chanteur Ian Gillan). Ce fameux “Made in Japan” – live d’anthologie s’il en est ! – est le couronnement de cette fabuleuse époque et de la période du Deep Purp mythique.

0
0
Presence

Presence

Après l’énorme “Physical Graffiti”, les sept titres de cet album recoivent un accueil mitigé de la part de la critique. Mais si “Presence” est le premier Led Zeppelin à ne pas être considéré à l’unanimité comme un chef-d’oeuvre absolu, il reste un très grand disque, saisissant par ses rythmiques et ses harmonies souvent surprenantes et répétitives, parfois majestueuses… Au final donc, un indispensable comme tous les autres !

0
0
Demons and Wizards - URIAH HEEP - 1972 | british metal | hard rock | heavy metal | progressive rock. La mélodie est l'essence même d'une chanson ici nous découvrons des mélodies avec diverses voix, bien avant QUEEN.

Demons and Wizards

Une parfaite maîtrise musicale, un hit radio qui déménage (“Easy Livin'”) et Uriah Heep s’installe comme le concurent le plus direct du Deep Purple de l’époque (le rapprochement entre les deux groupes est facile : l’orgue, le son, la voix…). Demons and Wizards place aussi Uriah Heep comme l’un des initiateurs anciens du metal gothique… Un style très daté, mais pour beaucoup d’adeptes le meilleur album du groupe.

0
0
Rising - RAINBOW - 1976 | hard rock | heavy metal. Cet album est un véritable chef-d'œuvre, une expression puissante qui contient, sur chaque morceau, des éléments de nature furieuse et mélodique

Rising

Ritchie Blackmore quitte Deep Purple en 74 et forme Rainbow avec le chanteur Ronnie James Dio et l’inévitable Cozy Powell à la batterie. Fameux guitariste pionnier du hard rock avec ses riffs mythiques (“Black Night”), ses solos légendaires (“Child In Time”), il va malheureusement décevoir souvent en se limitant à des prouesses techniques grandiloquentes. Quelques albums sortent cependant du lot, comme cet excellent “Rising”.

0
0
Vincebus Eruptum - BLUE CHEER - 1968 | hard rock | heavy metal | psychédélique. Les Trois Mousquetaires sont le genre lourd et corrosif a plus d'une longueur d'avance.

Vincebus Eruptum

Blue Cheer est un “power trio” qui n’a pas vraiment réussi à s’imposer au delà de la Californie. Pionnier historique du hard rock américain, avant les Cactus ou autre Grand Funk, et premier ancêtre connu du metal… Sa version ravageuse du “Summertime Blues” d’Eddie Cochran précède celle des Who et constitue son plus gros succès.

0
0
Tyranny and Mutation - BLUE OYSTER CULT - 1973 | hard rock | heavy metal | arena rock. Excellent, mais à tout le moins, plus brumeux et plus sombre, et moins progressif que le premier. Pour les amateurs de sons brûlés uniquement, dont je fais partie.

Tyranny and Mutation

Parfois surnommé le groupe de metal pensant (!), mais aussi favorit des bandes de “bikers”, Bue Oyster Cult fait partie des pionniers du genre (inventeur du désormais cliché metal/imagerie religieuse ?). Si leur premier album, réussi, avait connu un bon succès d’estime, “Tyranny and Mutation” est celui de la reconnaissance.

0
0
Jailbreak - THIN LIZZY - 1976 | british metal | hard rock | heavy metal. Le bassiste, qui a un look hendrixien et une voix si émouvante et touchante, compose la plupart des chansons.

Jailbreak

Thin Lizzy connaît au début des années 70 un succès local dans son Irlande d’origine (Dublin). Son hard rock chaleureux s’impose réeelement à partir de 76 et de ce “Jailbreak”. Formé autour du bassiste chanteur Phil Lynott, le groupe va connaître de nombreux changements de musiciens.

0
0
STEPPENWOLF - 1968 | garage rock | hard rock | heavy metal | rock/pop rock | psychédélique. The Steppenwolf Album, reflète un niveau exceptionnel de force et de vitalité qui est évident tout au long de ce disque.

Steppenwolf

Un peu à contre-courant du “flower power” ambiant, le “loup des steppes” (nom emprunté à un roman du poète beat Hermann Hesse) impose à la fin des années soixante son rock puissant et charnu. “Born To Be Wild”, leur plus gros succès, devient à l’époque un hymne. Steppenwolf y emploie pour la première fois de l’histoire une expression qui fera son bout de chemin : “heavy metal” !

0
0
Billion Dollar Babies - ALICE COOPER - 1973 | hard rock | heavy metal. Un album exceptionnel, d'une époque exceptionnelle, qui a laissé à tous ceux qui l'ont écouté des souvenirs musicaux durables.

Billion Dollar Babies

Troisième opus de l’indispensable triologie du groupe (les deux premiers étant “Killer” et “School’s out”) “Billion dollar babies” atteint encore des sommets. On peut décidément oublier le far et le clinquant des arrière-grand-parents de Marilyn Manson, ne garder que la “zic”, on détient encore à coup sûr l’un des joyaux des seventies !

0
0
Free-for-All - Ted NUGENT - 1977 | hard rock | heavy metal | arena rock. Guitariste extraordinaire de retour avec un nouvel album. Le nouvel album s'appelle "Free for All". Il deviendra certainement l'un de vos albums préférés de cette année.

Free-for-All

Après avoir tourné dans les années 60 avec son groupe The Amboy Dukes, Ted Nugent s’impose avec un premier album solo comme un spectaculaire guitariste qui marque le hard des années 70. Il confirme avec “Free-for-All”, malgré le départ de son excellent lead-singer Derek St.Holmes, remplacé sur six plages par un Meat Loaf (pratiquement inconnu au moment des sessions).

0
0

Start typing and press Enter to search

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
top